LEXDIVORCE®

Prendre la décision de divorcer

Comment prendre la décision de divorcer ? Le processus du divorce n’est pas uniquement juridique. Avant obtenir une décision de justice ou l’homologation d’une convention de divorce, il y a un certain nombre d’étapes à affronter.

Elles sont psychologique avec la prise de décision, son partage auprès de la cellule familiale puis sociale et enfin juridique avec la consultation d’un avocat.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous faire partager notre très large expérience en la matière aussi bien juridique, que sociale ou psychologique.

Voyons comment prendre la décision de divorcer.

Comment savoir s’il est temps de divorcer ou de quitter son conjoint ?

Prendre la décision de divorcer ou de se séparer de son conjoint n’est pas aisé. Je dirai même plus, qu’il s’agit d’une décision qui va bouleverser votre avenir ainsi que celui de vos enfants.

Cela va, sans aucun doute, être l’un des moments les plus difficiles de votre vie car on ne s’engage jamais dans le mariage en pensant au divorce.

On ne se marie jamais en pensant au divorce

Si on se marie, c’est souvent avec le sincère espoir de vivre son amour pleinement, construire sa vie de famille en harmonie avec son conjoint et ses enfants.

Mais lorsque le doute s’installe, que les moments de peine sont plus importants que les moments de joie, vient alors le moment de se poser les bonnes questions.

Comment savoir si vous devez divorcer ?

Dès lors, comment faire en sorte de savoir s’il s’agit bien d’une volonté ferme et définitive de divorcer ou bien d’une mauvaise passe dans votre couple suscitant de nombreux doutes.

Nous allons vous aider à faire le point avec vous même afin de vous poser les bonnes questions.

Mais attention, il n’est pas ici question de vous inciter à divorcer ou de vous séparer de votre conjoint.

Si vous vous posez des questions, c’est déjà un signe que vous souhaitez donner toutes vos chances à votre couple.

Mais une fois ce temps de la réflexion donné, une fois que cette ou ces chances ont été donné : il est temps de se poser les bonnes questions pour agir en connaissance de cause.

Vous le voyez, prendre la décision de divorcer doit être une évidence.

Voici les 5 principales questions à vous devrez prendre la décision de divorcer 

Si vous êtes malheureux au contact de votre époux(se). Que le simple fait de sa présence vous indispose. Que vous préférez être seul ou seule qu’à ses côtés, vous devez remettre votre relation en question.

De la même manière, si vous ne trouvez que très peu de moyen d’entente, cette situation ne pourra perdurer toute au long de votre mariage.

Chaque discussion est un combat psychologique

Le simple fait que chaque discussion devient un combat, n’est pas normal. Il n’est pas sain d’échanger quotidiennement dans la frustration ou les hurlements.
Si vous préférez souvent rendre les armes plutôt que d’argumenter et éviter la moindre discussion : votre mariage vous rend bien plus malheureux qu’il ne devrait.
Dès lors que vous avez le sentiment que plus de la moitié de votre temps n’est pas consacré à une vie harmonieuse et sereine dans votre mariage, c’est un signe que votre relation est sur la fin.

Voici une question très intéressante et lourde de sens : si vous n’aviez pas d’enfant, est que vous auriez déjà mis fin à votre relation ?
Les enfants sont souvent l’une des principales raisons pour lesquelles les femmes ne veulent pas quitter leur conjoint. La principale crainte est que la séparation nuise aux enfants, qu’elle cause d’importants problèmes émotionnels.
Pour autant, posez-vous la question différemment : est-ce que vos enfants ne souffrent ils pas d’avantage dans ce mariage ? De la même manière, est ce qu’un divorce correctement géré, ne permettrait-il pas à vos enfants de retrouver un nouvel équilibre et leur enseigner une leçon précieuse de la vie.

La crainte pour les enfants

Parmi les craintes liées aux enfants en cas de divorce ou de séparation, la peur que l’autre parent ne reste pas impliqué dans l’éducation avec les enfants est souvent exposée.

Pour autant, est ce que votre conjoint est-il déjà impliqué dans la vie et l’éducation de vos enfants ? S’il ne l’est pas aujourd’hui, le sera-t-il demain ? Rester avec un conjoint qui ne consacre pas une partie de son temps à ses enfants, est-elle une raison suffisante pour ne pas divorcer et retrouver un équilibre différemment.
Peut-être que la séparation permettra à votre conjoint de se remettre en question et de réinvestir davantage dans l’éducation et la vie des enfants.
Enfin l’une des dernières craintes liées à la séparation est parfois celle que les enfants pourraient perdre contact avec les grands-parents, les tantes / oncles ou les cousins.
S’il s’agit d’une crainte exprimée lors des entretiens entre le client et son avocat, elle n’est pas souvent fondée sur des éléments objectifs et réels. Rien n’empêchera une fois de divorce prononcer de passer du temps avec ses grands-parents ou sa famille élargie (cousin/cousine, tante/oncle).

La violence psychologique est bien plus sournoise que la violence physique mais elle est tout aussi destructive, si ce n’est plus.
Elle peut prendre différentes formes et se révèle dans des propos insultants, rabaissant, agressifs, mensongers, culpabilisant.
La violence morale est un instrument de torture morale et a pour conséquence directe de faire perdre confiance à sa victime.
Cette violence est inacceptable et doit vous donner de bonne raison de mettre fin au mariage.
De la même manière, la violence physique n’est pas d’avantage tolérable. Elle est une infraction pénale et une faute dans les obligations du mariage.
Pourquoi rester avec une personne qui vous fait du mal ? Aucune raison ne doit vous faire accepter les violences. Les plus de 300 femmes qui meurent chaque jour en France en sont le triste exemple.

Il s’agit de deux choses différentes mais dont les conséquences sont à moyen ou long terme identique.
Si très régulièrement vous avez le sentiment ou l’impression de vivre une vie de célibat alors même que vous êtes marié, cette situation doit vous amener à remettre en question votre union.
Il convient de s’interroger sur le fait que vous ne partagez aucun de votre temps libre avec votre conjoint.
Est-ce que vous le fuyez ? Est ce qu’il vous fuit ? Est-ce que vous préférez passer du temps avec vos ami(es) plutôt qu’avec votre époux ?
Les questions peuvent être nombreuses mais les réponses, si elles sont positives doivent vous conduire à la séparation.
Si vous avez le sentiment que vos besoins physiques sont négligés et que vous n’avez pas ou plus de relations intimes avec votre époux, cette situation ne pourra pas durer éternellement sans conséquence.
De la même manière, si vous vous engagez dans une relation extra mariage, peu importe qu’elle soit consommée ou non. Cela démontre que votre mariage ne vous rend pas heureux et que vous ne vous investissez plus dans votre couple.
Le simple fait de vos besoins émotionnels ne soient pas satisfaits et que vous vous engagez auprès d’une autre personne est un signe non négligeable : en lui envoyant sans cesse des SMS, en l’appelant tout au long de la journée, en pensant à lui systématiquement.

Vos amis ou votre famille sont les personnes qui vous connaissent le mieux. Si ces derniers vous alertent que votre relation qu’ils qualifient de malsaine, vous devez les écouter et remettre en question votre relation ou votre comportement.
Si votre proche entourage est inquiet par la manière dont vous vivez votre relation, vous devez prendre du recul et analyser les inquiétudes exprimées.
De la même manière, si autour de vous, vous vous sentez seule, isolé de vos amis les plus proches en raison de la pression que créé votre conjoint, vous devez vous interroger sur la toxicité de votre relation.
Pourquoi votre plus proche entourage n’est plus à vos côtés ? Est-ce que votre conjoint est à l’origine de cette situation ?
Voici les 5 principales questions mais il en existe d’autres. Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas prendre du recul et à vous donner toutes les chances de sauvegarder votre couple. Mais si cela n’est plus possible alors il convient de passer à l’action et d’annoncer à votre conjoint qu’il convient de mettre fin à votre relation.
Nous le disons souvent au sein de notre cabinet d’avocats : si notre union ou notre mariage est un échec, il faut tout faire pour réussir notre séparation ou notre divorce. Notre cabinet dispose de toutes les compétences pour vous accompagner dans cette épreuve que vous habitiez à Marseille, Aix en provence, Marignane, Arles ou Nîmes.

Les avis sur Google

ENVOYER UN EMAIL

Nous ne manquerons pas de vous renseigner par email à divorce@lexvox-avocat.fr

RENCONTRONS-NOUS

Par ce qu’il s’agit de la meilleure manière pour communiquer
et obtenir des conseils avisés.

NOTRE PAGE FACEBOOK

Participer aux discussions sur les réseaux sociaux afin d’obtenir d’avantage de renseignement.

Nos conseils

Prenez le temps de bien réflechir
Consultez un avocat compétent en droit de la famille
Préparez votre dossier au préalable
Gardez à l’esprit qu’il faut toujours anticiper

Prendre contact